Rimouski, le 7 mars 2019 – C’est à l’unanimité que le conseil de la MRC de Rimouski-Neigette a adopté récemment une résolution demandant au gouvernement de ne pas modifier, comme il est dans son intention, les règles du Programme de la taxe sur l’essence et la contribution du Québec (TECQ).

« Sans ce programme, plusieurs améliorations et rénovations d’infrastructures locales réalisées ces dernières années n’auraient pas pu être faites », affirme le préfet, Francis St-Pierre. La résolution de la MRC « demande au gouvernement fédéral de réintégrer les hôtels de ville, les casernes de pompiers, les garages municipaux et les entrepôts dans les projets admissibles ». Environ 20 % de ce programme sont investis dans ces projets alors que le gouvernement fédéral voudrait que 100 % soit consacré aux infrastructures de voirie et à l’efficacité énergétique.

Or, ce programme est essentiel pour les petites municipalités, note le préfet Francis St-Pierre qui cite l’exemple de sa propre municipalité, Saint-Anaclet-de-Lessard, qui a puisé dans ce programme pour rénover son terrain de balle-molle et le hall d’entrée du centre communautaire. Idem pour Saint-Marcellin qui a financé en partie avec ce programme la toiture du centre paroissial, des travaux à l’édifice municipal, le centre et la cuisine communautaire. À Saint-Eugène-de-Ladrière, ce fut le cas pour la caserne de pompiers et la municipalité est en attente d’une demande de subvention pour des rénovations à la salle communautaire ou l’agrandissement de l’édifice municipal. À Esprit-Saint, ce programme a donné le coup de pouce nécessaire pour des rénovations à l’édifice municipal et au garage municipal.

« Nos municipalités rurales ont besoin de ce financement pour continuer à réaliser des projets novateurs en maintien, en amélioration et en construction d’infrastructures locales afin de demeurer des milieux attractifs, durables et dynamiques », conclut Francis St-Pierre.