Rimouski, 12 juin 2019 – Profitant d’une visite des nouveaux élus de la MRC de Rimouski-Neigette au lieu d’enfouissement technique (LET), à l’écocentre et au lieu de compostage, le préfet, Francis St-Pierre, était heureux d’annoncer que, depuis le 1er janvier, tous les citoyens de la MRC ont désormais accès à la collecte des bacs bruns avec l’ajout des municipalités de Saint-Marcellin, Esprit-Saint, Trinité-des-Monts et Saint-Eugène-de-Ladrière.

 « Mieux nous gérons nos déchets, plus les municipalités et les citoyens verront des répercussions financières, environnementales et sociales positives. Il faut poursuivre nos efforts environnementaux», a affirmé le préfet, soulignant que les subventions gouvernementales sont souvent associées au tonnage reçu et traité.  

« Notre bilan de gestion des matières résiduelles (PGMR) 2018 comporte des éléments positifs et des orientations pour améliorer la performance de traitement sur notre territoire », ajoute M. St-Pierre.

Moins d’enfouissement

Parmi les bonnes nouvelles, l’enfouissement, dernière solution après le recyclage et la valorisation, est à la baisse. Le taux global d’enfouissement a diminué de 15 %, à l’échelle de la MRC de Rimouski-Neigette par rapport à notre année de référence du PGMR, passant de 655 kg/habitant (2013) à 559 kg/habitant (2018). La MRC a atteint son objectif de réduction des déchets fixé à 10 % pour 2020. « Cette amélioration est le résultat des efforts consentis par toutes les catégories d’utilisateurs, à la fois les citoyens, les commerces, les institutions et les industries ainsi que le milieu de la construction, rénovation et démolition, car les baisses observées touchent toutes ces catégories de matières », affirme le préfet.

Moins de recyclage grâce aux habitudes de consommation

Autre bonne nouvelle : si le recyclage a baissé de 8%, il n’y a pas eu de transfert vers l’enfouissement, ce qui démontre que les consommateurs ont changé leurs habitudes en utilisant moins de produits d’emballage et en utilisant davantage des moyens de réutilisation des matières. Actuellement, le taux de récupération moyen est de 86 kg/habitant.

Collecte du compostage maintenant partout

Avec l’ajout des quatre municipalités à la collecte des bacs bruns, le préfet est confiant d’augmenter le taux de compostage. En 2018, 5 679 tonnes de matières organiques ont évité l’enfouissement grâce à la collecte des matières organiques. Dans les cinq municipalités offrant le service, la quantité de matières organiques collectée par porte variait de 64 kg/habitant en milieu rural à 218 kg/habitant en milieu urbain; un écart attribué à la moins grande quantité de résidus verts collectée en milieu rural. Les municipalités participantes ont pu profiter de la distribution du compost produit.

Record à l’écocentre

À lui seul, l’écocentre a reçu plus de 35 300 visiteurs cette année : un record! Cela a permis de valoriser plus de 5000 tonnes de matières.

Actions vers les industries, commerces et institutions

« Un autre défi pour la prochaine année sera d’encourager les citoyens corporatifs à mieux gérer leurs déchets, que ce soit dans les commerces, dans les institutions et dans les industries », note le préfet.

Des actions concrètes pour l’environnement

Francis St-Pierre signale que, au-delà des matières résiduelles, la MRC de Rimouski-Neigette est impliquée avec les municipalités et des partenaires du territoire dans différentes mesures, actions et programmes visant à améliorer collectivement notre performance environnementale

  • Aide financière aux couches lavables (jeunes familles) ;
  • Tarif réduit pour favoriser l’accès aux tests d’eau des puits (monde rural) ;
  • Prix réduit pour transport en commun (5000 déplacements collectifs et 2000 transports adaptés) (population);
  • Recyclage des plastiques agricoles (agriculteurs, comité interMRC) ;
  • Bacs bruns dans la grande majorité des écoles (jeunes) ;
  • Infobac (population en général) ;
  • Contrôle des pesticides (inspecteurs, gestionnaires des municipalités et population)
  • Gestion des cours d’eau et milieux humides (agriculteurs) ;
  • Gestion des plantes envahissantes ;
  • Sensibilisation estivale (camps de jour, festivals…) ;
  • Un conseil de la MRC sans papier, avec vaisselles régulières pour réception et surplus alimentaire au Répit du passant (élus) ;
  • Aide au démarrage d’une ressourcerie ;
  • Démarches pour limiter l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures.

Les élus de la MRC se sont familiarisés avec les techniques de compostage et d’enfouissement sur notre territoire. 

Abonnez-vous à notre infolettre