Rimouski, le 12 mars 2019 – À l’instar de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean reconnue pour ses bleuets, le Bas-Saint-Laurent souhaite devenir la plaque tournante de la noisette.

Le pari est tellement sérieux, vu son potentiel immense et son importance économique possible, que le conseil de la MRC de Rimouski-Neigette a accepté de débourser 5000 $ en aide financière et en services pour participer à un projet pour développer cette filière de produits forestiers non ligneux (PFNL).

Cette participation s’inscrit dans les démarches du comité PFNL du Bas-Saint-Laurent, composé des huit MRC du Bas-Saint-Laurent, de BIOPTERRE, des Saveurs du Bas-Saint-Laurent, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent. Le comité PFNL travaille activement pour compléter le financement du projet afin d’amorcer la mise en œuvre au courant de l’année 2019.

« Nous en sommes à identifier les produits de la noisette à fort potentiel économique, autant pour la valorisation des noix (amande, huile, farine, beurre, etc.) que des coques (sable abrasif, intrants dans les pneus, etc.). Il est aussi envisagé d’identifier les procédés de production de 3 à 6 produits de la noisette et d’en évaluer les besoins techniques, humains et économiques », explique le préfet, Francis St-Pierre.

Au Canada, 90 % des noisettes vendues proviennent de l’étranger et représentaient, en 2015, des importations de 186 M$. Le Bas-Saint-Laurent peut et doit prendre des parts de marché.

Déjà 22 vergers!

Amorcée il y a 2 ans, la phase 1 de ce projet a déjà permis d’implanter 22 vergers expérimentaux, dont 3 sur le territoire de la MRC de Rimouski-Neigette. Sur un horizon de 10 ans, le Comité PFNL a pour cible de cultiver 250 ha de vergers. Par ailleurs, plus de 135 producteurs du Bas-Saint-Laurent ont exprimé leur intérêt pour cette culture.

Le préfet rappelle que cette démarche s’inscrit dans le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de sa MRC puisqu’il avait été convenu avec les partenaires agricoles de « soutenir les initiatives structurantes liées à la transformation et à améliorer les connaissances sur le potentiel de la filière des produits forestiers non ligneux sur le territoire de la MRC ».